Festival de Cannes 2007  
Actualitésdu 25 mai  

 france sp us ..................................          Festival de cannes 2007

Biosstars

Festivals

Blog
Sortie Ciné
Actualités
Casting

Star du mois

Participez
Contact

star du mois

Star du mois

Boutique

Boutique

culture Voyage

Culture Voyage

Publicité

image 1

 

 

 

 

 

WebAnalytics
 

 

Actualité 16- 17- 18- 19- 20- 21- 22- 23- 24- 25- 26- 27 -

 

REMISE DES PRIX DE LA CINÉFONDATION


Gilles Jacob et Pierre Viot créaient en 1998 la Cinéfondation pour aller à la découverte de la nouvelle génération de cinéastes. Une sélection officielle de films d'écoles de cinéma est ainsi projetée pendant le Festival. Parmi les 16 courts-métrages présentés cette année, le Jury, présidé par le cinéaste chinois Jia Zhangke et composé de l’actrice et réalisatrice iranienne Niki Karimi, de la créatrice de costumes américaine Deborah Nadoolman Landis, de l’écrivain J.M.G. Le Clézio et du metteur en scène Dominik Moll, a primé, lors d’une cérémonie qui s’est tenue Salle Buñuel, les films suivants :

1er prix :
- Ahora Todos Parecen Contentos de Gonzalo Tobal, Universidad del Cine, Argentine

2ème prix :
- Ru Dao de Chen Tao, Beijing Film Academy, Chine

3ème prix ex-aequo :
- A Reunion de Hong Sung-Hoon, The Korean Academy of Film Arts, Corée du Sud
- Minus de Pavle Vuckovic, Fakultet Dramskih Umetnosti, Serbie

Avant la remise des Prix, Jia Zhangke avait déclaré : "Nous avons été stimulés par les films que nous avons vus, ils viennent de pays différents et ont chacun un style différent. Ils ont éveillé ma passion pour le film et m'ont donné envie de retourner à l'école de cinéma."

 

Projection - Films en compétition


8.30 - 14.30 - 22.30: UNE VIEILLE MAÎTRESSE (1h54) de Catherine Breillat

Onze ans après avoir présenté en Section parallèle Parfait Amour !, la réalisatrice Catherine Breillat concourt pour la première fois pour la Palme d’Or avec Une Vieille Maîtresse. L’action de ce long métrage adapté du roman homonyme de Jules Barbey d’Aurevilly se déroule au milieu du XIXe siècle. Le jeune et libertin Ryno de Marigny (Fu’ad Aït Aattou) doit épouser la très pure Hermangarde (Roxane Mesquida), fleuron de l’aristocratie. Mais certains, décidés à empêcher l’union de ces deux jeunes pourtant amoureux, murmurent que le jeune homme ne parviendra pas à rompre avec la Vellini (Asia Argento), pour qui il brûle d’une scandaleuse passion depuis des années…

Interrogée sur le côté grand public d’Une Vieille Maîtresse, Catherine Breillat déclare : « C’est mon film le plus accessible, et pourtant je garde toute mon intégrité. Contrairement à mon habitude, ce film ne transgresse aucun interdit. J’étais allée au bout de quelque chose, il était temps de revenir à l’essence de la vie, au plaisir, au romantisme et à la passion. Mais le romantisme est sombre. C’est aussi pour cela que je voulais réaliser ce film, pour son romantisme, cette passion qui brûle, ces douleurs effroyables, mais sans aucune perversité dans les sentiments. Le cœur du film parle d’un idéal qui bascule dans le désastre dès qu’il est atteint. »

 

11.30 - 19.30: WE OWN THE NIGHT 1h45 (La Nuit nous appartient) de James Gray

Sept ans après The Yards, présenté en Compétition, l’Américain James Gray revient sur la Croisette pour défendre les chances de son troisième long métrage, La Nuit nous Appartient. L’action du film se situe dans les années 80, à New York. Fils d’une famille de policiers (Mark Wahlberg et Robert Duvall), Bobby ((Joaquin Phoenix), le patron d’une boîte de nuit financée avec l’argent de la mafia russe, cache ses origines à ses associés. Alors que les autorités lancent une offensive d’envergure contre le crime organisé et le trafic de drogue, Bobby doit choisir son camp… 

James Gray revient sur la genèse du film : « Un jour, je lisais le New York Times, et la une du journal montrait la photo des funérailles d’un policier tué dans l’exercice de ses fonctions. On y voyait des hommes s’étreindre, en larmes, effondrés par la mort de leur collègue. Il se dégageait une émotion intense de ce cliché. J’ai su alors que je voulais faire un film en abordant les choses sous cet angle, celui des émotions. Je désirais y retrouver ce que j’éprouvais en regardant cette photo.

 

 

Un Certain Regard 


11.00 - 16.30: UNA NOVIA ERRANTE 1h30 (A Wandering Bride / La Fiancée errante) de Ana Katz

Présenté dans la section Un Certain Regard, La Fiancée Errante est le deuxième film d'Ana Katz. Cette jeune réalisatrice argentine de 32 ans a remporté une Mention Spéciale du Jury en 2002 au Festival de San Sebastián pour son premier long-métrage El Juego de la Silla. On avait également pu l'apprécier en tant qu'actrice dans Whisky (2004) de Juan Pablo Rebella et Pablo Stoll, sélectionné dans la catégorie Un Certain Regard. Avec La Fiancée Errante, elle suit le parcours d’Inès qui décide, après une dispute avec son ami, de passer ses vacances seule…

« Ce film, confesse Ana Katz, parle de tous ceux qui ont vécu des scènes d’amour inoubliables avec la secrète souffrance que le moindre incident puisse faire tomber le voile et que l’horreur  apparaisse enfin. De tous ceux qui ont marché la main dans la main avec leur amant, la gorge serrée, et qui en sont même arrivés à désirer que tout finisse, pour éviter que ça puisse finir à un moment donné. Et de tous ceux qui, plus tard, ont tout oublié. Et qui, après un certain temps, ont commencé à nouveau. »

 

14.00 - 22.00: YE CHE 1h34 (Night Train / Train de nuit) de Yinan Diao

Avec Train de Nuit, c’est la deuxième fois dans sa carrière que le réalisateur chinois Diao Yi Nan vient présenter un film dans la section Un Certain Regard. En 2003, il avait défendu, en tant qu’acteur, All Tomorrow’s Parties de son compatriote Yu Lik Wai. Il s’était fait remarquer la même année avec son premier long-métrage, Uniforme, qui avait remporté un succès critique ainsi que le prix Dragons et Tigres du Festival de Films de Vancouver et le prix Amnesty Doen du Festival International de Rotterdam.

« Souvent, explique Diao Yi Nan, la ténacité et la force des femmes dépassent celles des hommes, même si en apparence les femmes semblent plus fragiles et délicates. Lorsqu’elles affichent toute leur dignité, je trouve ce moment extrêmement puissant et émouvant. »

Train de Nuit s'intéresse à Wu Hongyan, qui est huissier de justice dans un tribunal de l’Ouest de la Chine. Elle s’occupe de femmes attendant leur exécution, le plus souvent condamnées pour crime passionnel. Chaque week-end, cette femme d’une trentaine d’années fait un long trajet en train pour se rendre en ville, à une soirée dansante pour célibataires. Ses rencontres amoureuses sont décevantes jusqu’au jour où elle est attirée par le mystérieux Li Jun. Mais elle découvre que l’épouse de ce dernier est l'une de ses détenues.

 

Copyright Festival de Cannes 2007

 


 
 

 

       

Biosstars Copyright 2007 Tous droits réservés

Biosstars - Mexico - Us - Biz