Francis Huster  
 
France Mexico Mexique Espagne us .   Biographie   Filmographie   Galerie Photos   Blog   Interview   Actualités    

 

Francis Huster  photos Festival de Télévision de Monte Carlo 2010

 

IMG_4265.jpg

IMG_4267.jpg

IMG_4268.jpg

IMG_4269.jpg

IMG_4270.jpg

IMG_4271.jpg

IMG_4272.jpg

 

Photos

L'Acteur, réalisateur et scénariste français Francis Huster  au Festival de Télévision de Monte Carlo - 7 juin Grimaldi Forum Monte-Carlo , Monaco 2010.

La poignée de main franche, le regard clair, la voix qui vibre, Francis Huster s’installe dans son fauteuil, prêt àrépondre aux questions des journalistes. Avant même d’évoquer son actualité à la télévision, au théâtre ou au cinéma,l’acteur évoque la Coupe du Monde de Football. «Ca seramagnifique, un spectacle fantastique. Ce sport qui déchaîne toutes les passions n’est pas sans rappeler notre métier. Nous avons une troupe, eux,une équipe ; il y a des acteurs sur lesplanches, et des joueurs sur la pelouse. Il y a un sélectionneur, et un directeur de théâtre… vous voyez, il y a des tas desimilitudes».

Huster nous fait une passe lumineuse, « un caviar », commedirait Jean-Michel Larqué. Une transition parfaite, dans lejargon journalistique. Lui qui vient d’être nommé par Frédéric Mitterrand. ministre de la culture, directeur des «Tréteaux deFrance», seul centre dramatique national à vocation itinérante.«Je ne peux encore en parler car je dois très prochainement organiser une conférence de presse à Paris et, de plus, je neprendrai mes fonctions qu’au 1er janvier 2011. Mais je doisavouer que je suis extrêmement fier et heureux de succéder àJean Danet, le fondateur de cette troupe en 1959, et à Marcel Maréchal qui en est le directeur depuis 2001. Ces « Tréteaux »,c’est une magnifique idée : faire partager les grandes oeuvres théâtrales avec tous les publics et principalement les moins favorisés. Ils ont pour mission essentielle de faciliter l’accès àdes personnes à la création dramatique dans des régions, des zones dépourvues de salles de théâtre. Je veux perpétuer le travail accompli par Jean Vilar, Roger Planchon et bien d’autres.

Ce sera, j’en suis sûr, une merveilleuse aventure. Le bonheur decréer une troupe, d’amener des acteurs confirmés et d’autresmoins connus, de jouer des grands textes…».

C’est un peu ce que Francis Huster a toujours fait tout au longde sa carrière. Jouer des grands classiques, servir des auteursaux côtés de grandes actrices et acteurs et «donner le ballon» à de jeunes acteurs.

«Oui, c’est vrai comme je le fais en ce moment pour Lisa Maskerqui joue Fanny dans la trilogie de Pagnol et que je prendraipour ma prochaine pièce «Sacha, le magnifique» le 22 juin àla Gaîté Montparnasse. C’est une comédie-causerie où je suis Sacha qui se raconte, qui parle de lui, du théâtre, des femmes…jusqu’à ce qu’une jeune fille dans la salle l’interrompe pour luisignifier qu’elle se moque de tout ce qu’il raconte. Et là uneautre pièce démarre».

Pour l’heure, le comédien a mis la télévision sur la touche «pause».Quant au cinéma, il a un grand projet en tête. «J’aimerais adapter «La bête humaine» de Zola et donner toute sa placeà cette locomotive. L’action se situerait en 1870 comme dansle roman et non en 1930 comme l’avait fait Renoir dans sonfilm. Un film épique avec de nombreux figurants». Et l’acteurs’adressant aux journalistes : « Je vous conseille, si vous avez letemps, de relire cette oeuvre de Zola. Elle est magnifique. Parson style, elle est pratiquement prête à être filmée. La force desdialogues est prodigieuse. Vous savez, les dialogues dans un roman, c’est comme « une belle passe au football »… Puis, unejeune fille vient le chercher pour une séance photo. Coup de sifflet final. Fin de cette belle rencontre. Fin de partie, commedirait Beckett.



Fabrice Tricoche - Biosstars International Copyright et Crédit Photos 2010

 

 



 

      

 

Francis Huster