Lumière silencieuse  
Drame  

 France sp us ..................................           Technique - Extraits Vidéos - Galerie Photos - Blog - Interview - Actualités - Dvd - Livre -

Biosstars

Festivals

Blog
Sortie Ciné
Actualités
Casting

Star du mois

Participez
Contact

star du mois

Star du mois

Boutique

Boutique

culture Voyage

Culture Voyage

Publicité

image 1

 

 

 

 

 

 

 

Lumière silencieuse

Titre original : Luz silenciosa
Origine : México / France
Sortie : 5 Décembre 2007
Réalisateur : Carlos Reygadas

Scénariste: Carlos Reygadas
Genre : Drame
Durée : 142 minutes

En selection officielle au Festival de cannes

 

 

 

 

 

 

Synopsis


En Suisse, au XVIème siècle apparaît une dissidence protestante «Anabaptiste» qui prône le baptême comme un choix d’adulte. Menno Simons (1496-1561), un hollandais originaire de la ville de Frise codifie
la doctrine en incorporant un pacifisme radical. Ses adeptes sont persécutés sans merci pour leurs prises de position anti-militariste. Ils fuient la Hollande et s’installent en Prusse puis en Russie sous le règne de Catherine II. L’incessante propension de l’Europe à faire la guerre pousse une grande majorité d’entre eux à fuir vers le Canada où ils s’installent en 1873 et vers les États-Unis où des communautés amish et mennonites vivent depuis 1683. Après la Première Guerre Mondiale, le sentiment anti-allemand grandit au Canada et l’enseignement des langues germaniques devient de plus en plus difficile. C’est pourquoi beaucoup de mennonites émigrent au Nord du Mexique en 1922. Aujourd’hui, au moins 100 000 mennonites y vivent en communauté, ayant leur propre système d’éducation et un régime unique de libertés civiles. Ceux qui ne sont pas d’accord avec le développement matériel émigrent en Bolivie, à Belize ou dans d’autres zones du Mexique. Ils y établissent des communautés agricoles traditionnelles, sans électricité, moteur à combustion interne, téléphone ou moyens de communication modernes, et avec de rares contacts avec les populations locales. Les mennonites ont des positions différentes face au progrès matériel. Il y a des groupes modérés qui ne s’opposent pas au développement, et des groupes qui sont plus conservateurs que nos protagonistes en choisissant de vivre de la même façon qu’au XVIème siècle. Le groupe de mennonites du film est modéré, acceptant les voitures et la médecine scientifique par exemple, mais refusant encore les moyens de communication moderne comme le téléphone ou Internet. Les mennonites parlent Plautdietsch, un dialecte germanique qui provient de la Frise et qui est proche du néerlandais médiéval et du flamand. Ils parlent espagnol avec les habitants du Mexique.

 

Casting


Cornelio Wall Fehr ........... Johan
Miriam Toews ........... Esther
María Pankratz ........... Marianne
Peter Wall ........... Padre
Elisabeth Fehr........... Madre
Jacobo Klassen ........... Zacarías
Irma Thiessen ...........Sara
Alfredo Thiessen .......... Alfredo
Daniel Thiessen........... Daniel
Autghe Loewen ........... Autghe
Jackob Loewen ........... Jackob
Elisabeth Fehr ........... Anita
Gerardo Thiessen ........... Cornelio
Alex Thiessen ...........





Conférence de presse : « Lumière Silencieuse » au Festival de Cannes


A l’occasion de la présentation en Compétition de Lumière Silencieuse, le réalisateur Carlos Reygadas, l’actrice María Pankratz, l’acteur Cornelio Wall Fehr et les producteurs Jean Labadie et Jaime Romandia ont  répondu aux questions des journalistes. Extraits choisis.

Carlos Reygadas sur l’hommage à Ordet de Dreyer : « Ordet est l’un de mes films préférés. Mon film est un hommage. Mais il y a une différence énorme avec celui de Dreyer. Et pas seulement au niveau du langage, mais surtout dans l’entité qui se trouve derrière le film. Chez Dreyer, il y a Dieu, dans mon film, il y a les hommes. Mais on n’est pas obligé de partager mon point de vue. »

Carlos Reygadas sur la direction d’acteur : « Mes acteurs ressemblent beaucoup à leurs personnages, il fallait donc simplement leur faire sentir ce que le personnage ressent. Mis à part les repères spatiaux et temporels, il n’y avait pas grand-chose à faire. »

Carlos Reygadas sur la place du spectateur : « Le spectateur n’existe pas, il existe des gens, des individus qui regardent un film, et chacun a son monde. Quand on commence à parler du spectateur, on commence à aller dans le sens du plus petit dénominateur commun… Je respecte énormément chaque personne qui vient voir mon film, et je sais que quelques-uns vont s’ennuyer, que d’autres trouveront son rythme parfait, et que d’autres encore aimeront qu’il soit plus long. »



Vos avis >>

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

.

 

 


 
 

 

       

Biosstars Copyright 2007 Tousdroits réservés

Biosstars - Mexico - Us - Biz