France Mexico Mexique Espagne us .   Film   Technique   Extraits Vidéos   Galerie Photos   Blog   Interview   Actualités  

 

L'Apprenti sorcier - Bande Annonce

 

 

L'Apprenti sorcier - Réalisateur Jon Turteltaub

 

COURSE-POURSUITE TRÈS SPÉCIALE

Jon Turteltaub observe en souriant : « Les personnages vivent de grandes aventures, dont une course-poursuite magique incroyable dans les rues de Manhattan. C’est un film de Jerry Bruckheimer, il y a donc forcément une poursuite en voiture. C’est obligatoire ! Quand vous travaillez avec Jerry, vous devez signer un papier sur lequel est écrit : « Je m’engage à faire une poursuite en voiture. »

Jerry Bruckheimer raconte : « Nous voulions non seulement une course-poursuite encore plus excitante que celle que Jon a filmée à Londres pour BENJAMIN GATES ET LE LIVRE DES SECRETS, mais une course-poursuite comme personne n’en avait encore jamais vu au cinéma ! » Nicolas Cage explique : « Tout prend ici une dimension magique qu’aucune course-poursuite normale n’aura jamais. Les voitures se transforment en d’autres voitures et passent à un certain moment dans un monde inversé grâce à un miroir géant. Balthazar et Horvath conduisent en utilisant des lois physiques différentes de celles que nous connaissons, vous allez donc voir des choses que vous n’aviez même jamais imaginées dans une poursuite en voiture. »

Jon Turteltaub raconte : « La magie est très présente dans cette séquence. Pour la créer, nous nous sommes dit : « Ok, si j’étais un sorcier, que ferais-je pendant une poursuite ? » Dans les courses-poursuites classiques, les principaux obstacles sont les autres voitures sur la route, l’environnement qui vous entoure et votre adversaire. Mais si vous êtes un sorcier, vous pouvez transformer votre voiture et votre environnement pour éviter les obstacles autrement. Par exemple, que se passe-t-il quand la voiture que vous poursuivez cesse d’être une camionnette poussive pour se transformer en une Ferrari ? Et que se passe-t-il si cette Ferrari se transforme en camion à ordures et essaye de vous écraser ? »
        
Au début de la poursuite, les héros merliniens sont à bord d’une rutilante Rolls-Royce Phantom 1935. Cette magnifique voiture de collection a fait tourner les têtes partout sur son passage, et les habitants du coin et les touristes ont posé devant elle comme si elle était une des stars du film. Elle appartient à Nicolas Cage, qui est un passionné de voitures anciennes.

Dan Dietrich, qui s’est occupé de l’entretien de la voiture pendant le tournage, raconte : « La plupart des Rolls-Royce sont spéciales parce qu’elles ont été faites à la main en nombre limité en Angleterre. Mais celle-ci est unique en son genre. Il n’y en a pas d’autre exactement pareille. Rolls-Royce a fabriqué 2000 Phantoms, et parmi elles seules 19 étaient des coupés. A l’époque, le coût moyen d’une Rolls-Royce était plusieurs fois celui d’une maison, et pour en faire un coupé il fallait être extrêmement riche. »

Dan Dietrich explique : « Quand vous achetiez une Phantom dans les années 1930, vous aviez en fait un moteur et un châssis, et ensuite vous deviez choisir un carrossier pour fabriquer la carrosserie. Celle de Nicolas Cage est très spéciale parce que son premier propriétaire a acheté la carrosserie à l’unique concessionnaire Rolls-Royce de Montréal et a choisi une carrosserie qui n’existait pas auparavant. »

La séquence de la poursuite en voiture a demandé au coordinateur des véhicules Mike Antunez d’acheter un nombre important de véhicules, dont une réplique exacte de la précieuse Phantom qui a été utilisée comme doublure cascade dans les scènes de poursuite.

Dan Dietrich raconte : « La réplique était parfaite. C’est incroyable qu’ils aient réussi à la faire en six semaines seulement. »
        
Durant la poursuite qui a demandé trois semaines de tournage à la première et la deuxième équipe pendant de longues nuits souvent pluvieuses, la sorcellerie de Balthazar et Dave transforme la Rolls-Royce Phantom en un élégant et moderne SUV Mercedes McLaren, puis par erreur en une Pinto 1976. Maxim Horvath commence la poursuite en Mercedes GL500 qui se transforme d’abord en un taxi jaune new-yorkais, puis en une rapide Ferrari F30, et pour finir en un étrange et menaçant camion à ordures.

Jay Baruchel note : « Voilà ce que je veux dire quand je dis que ce film est une aventure absolument époustouflante. Dans cette poursuite, il y a les voitures les plus rapides et les plus belles du monde. Nous traversons tout le centre de Manhattan puis nous passons grâce à un miroir dans un monde où tout est inversé. »

Le tournage de la séquence a nécessité la fermeture de deux voies sur une portion de dix pâtés de maisons et le contrôle du trafic routier et piéton dans une des zones les plus embouteillées de la ville, dont Times Square et la Sixième Avenue. Il a fallu trois semaines complètes pour tourner toute la scène.

 

 

 



 

      

 

L'Apprenti sorcier - Bande Annonce