Header image  
 
France Mexico Mexique Espagne us .   Film   Technique   Extraits Vidéos   Galerie Photos   Blog   Interview   Actualités  

 

 La chance de ma vie - Galerie Photos 

 

_ZAN5157.jpg

_ZAN5211.jpg

_ZAN5818.jpg

CHA_5635.jpg

CHA_6116.jpg

CHA_6450.jpg

CHA_6685.jpg

CHA_6705.jpg

CHA_6793.jpg

CHA_7030.jpg

CHA_7169.jpg

CHA_7182.jpg

La chance de ma vie_lachancedemavie_27.jpg

MAV_0672.jpg

MAV_1583.jpg

MAV_1933.jpg

MAV_2020.jpg

MAV_2307.jpg

MAV_2321.jpg

ZAN0410.jpg

ZAN1396.jpg

ZAN9415.jpg

ZAN9732.jpg

 

La chance de ma vie Réalisateur Nicolas Cuche

 

Extrait rencontre avec Nicolas Cuche:

Comment le projet est-il né ?
Luc Bossi et Laurent Turner ont d’abord soumis une idée à Eric Jehelmann, producteur chez Fidélité. Ils m’ont ensuite proposé de réaliser le fi lm alors qu’un traitement avait déjà été écrit. J’ai rencontré les deux scénaristes, et le courant est très vite passé. Nous étions sur la même longueur d’onde, avec l’envie de faire le même fi lm. Le fait d’arriver très tôt me permettait aussi de m’impliquer dans le processus de développement et d’y apporter ce que j’aime.

Qu’est-ce qui vous a tenté dans l’histoire ?
Il est toujours diffi cile de préciser pourquoi on a envie de faire un fi lm ou pas, mais je me souviens que j’ai immédiatement aimé l’idée. À l’époque, j’hésitais entre plusieurs scénarios. Ce qui m’a fait pencher vers celui-là, c’est la fraîcheur, l’énergie, et la tentative d’un autre type de comédie sentimentale. Nous n’étions pas dans une comédie faussement psychologique, prétexte à traiter des problèmes de trentenaires. Ce n’était pas non plus une comédie nombriliste. Il ne s’agit pas de gens ayant tout pour être heureux qui jouent à être malheureux. L’histoire promettait un ton et un élan assez jubilatoires. C’est une vraie rencontre qui nous entraîne dans une drôle d’aven- ture, avec du rythme dans sa construction et quelque chose d’original dans son approche.

Comment avez-vous travaillé avec les scénaristes ?
Où vouliez-vous emmener le fi lm ? Nous avions des références commu- nes, d’ailleurs plus anglo-saxonnes ou américaines romantiques que françaises, avec des concepts as- sez forts. Mais il ne faut pas renier sa culture et faire un fi lm « à la ma- nière de ». Nous avons eu de nombreuses réu- nions de travail au cours desquelles les scènes se développaient. J’ai . parfois souhaité que sur des idées proposées, on approfon- disse les choses, comme dans la scène à l’hôpital avec la femme qui a les lèvres gonfl ées. Au-delà de la réplique ini- tiale, je l’ai développée pour la transformer en vraie scène de comédie. Ces apports allaient dans le sens du projet.

 

 



 

      

La chance de ma vie  Galerie Photos