Header image

France espanol us   Biographie   Filmographie   Galerie Photos   Blog   Interview   Actualités    

 

Jennifer Lauret - Festival Monte Carlo 2012

 

Galerie photos de l'actrice française Jennifer Lauret au 52ème Festival de Télévision de Monte-Carlo 2012

 

IMG_9412.jpg

IMG_9413.jpg

IMG_9414.jpg

IMG_9415.jpg

IMG_9416.jpg

IMG_9417.jpg

IMG_9419.jpg

 

 

Jennifer Lauret

 

Galerie generale du Festival Monte Carlo 2012

52ème Festival de Télévision de Monte-Carlo 2012

 

À 32 ans, la jeune femme a fait de la télévision sa seconde maison. Après Julie Lescaut et Une famille formidable, c’est Camping Paradis qui lui réussit

Jennifer Lauret a trente-deux ans. Elle est mère de quatre filles (la dernière a vu le jour il y a un mois). Pourtant, elle pète le feu et le sourire barre son visage. Au Festival télé de Monte-Carlo, la comédienne – accompagnée de son mari – profite du soleil pour se raconter. Entre deux tournages de Camping Paradis pour TF1 (un succès), celle qui a commencé la télévision à six ans revient sur sa carrière.

Entre Véronique Genest, Anny Duperey et la vôtre, quelle était la maman la plus cool?

Ma maman à moi. Dans "Une famille formidable", je suis surtout plus proche de mon père même si je me rapproche plus d’elle en grandissant. Dans Julie Lescaut, c’est une mère assez prise par son travail malgré tout.
Alors définitivement, je dis la mienne. Après, j’ai travaillé très tôt avec Véronique ou Anny et elles ont toujours gardé leur place. Il n’y a jamais eu de transfert mère-fille.

Vous avez souvent campé des personnages récurrents. Quel rôle vous ressemble le plus?
Le personnage de Frédérique dans "Une famille formidable". Joël Santoni a su l’écrire, par la suite, en tenant compte de ma personnalité, de mon caractère. Il y avait de vraies similitudes sur la fin.

Quels souvenirs gardez-vousde votre rôle de Pénélope dans Génial, mes parents divorcent?
Des souvenirs mémorables car ça ressemblait à une colonie de vacances. C’est des moments forts. On était tous logés dans un château. Je me souviens qu’on avait tous attrapé des poux et j’avais les cheveux très longs. C’était un enfer pour celle qui nous gardait car il fallait changer les draps tous les jours. Là, je viens de tourner avec Patrick Braoudé [acteur et réalisateur du film, ndlr] que je n’avais pas revu depuis vingt ans. Cela fait vraiment partie de ma vie. C’est un film qui a marqué toute une génération. Je n’avais que dix ans, mine de rien.

Cette enfance-là a-t-elle été voulue?
Absolument. Mes parents ont tout fait pour m’aider. Ils ont tout mis en œuvre pour assouvir mon rêve d’enfant. J’avais ça en moi, ce côté acteur.

On vous considère toujours comme une adolescente?
L’avantage d’avoir commencé si jeune, c’est de faire partie de la vie des gens. On est installé. Mais c’est aussi un boulet. On m’a connue très jeune et on a du mal à me voir autrement. Je suis constamment la fille de Julie Lescaut ou d’Anny Duperey. Il faut savoir faire avec cette étiquette. Après, c’est valorisant de jouer une fille de 22 ans quand on en a dix de plus [rires]. Je ne fais pas mon âge, c’est un avantage. Quand je suis avec ma fille aînée, on me demande souvent si je ne suis pas la grande sœur.

Source http://www.nicematin.com/people/festival-tv-de-monte-carlo-jennifer-lauret-la-femme-du-paradis.897434.html

 

Fabrice Tricoche - Biosstars International Copyright et Crédit Photos 2012

 

 

   


 
 

 

 

 

   

      

 

Jennifer Lauret